Le Bien Public : Les sourds enfin écoutés

photoLes sourds enfin écoutés

Un appel en langue des signes pour une prise de rendez-vous chez le médecin. Photo LBP

Un médecin dijonnais se battait depuis 11 ans pour simplifier l’accès aux soins des sourds et malentendants. Sa ténacité a été payante.

«Je trouvais la langue des signes élégante, je l’ai donc apprise », explique Frédéric Milesi, médecin généraliste en Côte-d’Or. Installé depuis 2005, il est devenu en quelques années le médecin des sourds et malentendants du département. « Les patients, souvent isolés, ne sont pas en mesure de se faire aider pour se rendre chez un spécialiste. Jusqu’à présent, lorsqu’un rendez-vous était nécessaire, je devais m’en occuper : appeler et accompagner ensuite le patient chez un confrère. Ma clientèle augmentant de 30 % en moyenne par an, je me suis retrouvé débordé. C’est pour cette raison que l’idée de créer une unité de soins en langue des signes m’est venue. »

La Bourgogne compterait environ 3 000 personnes sourdes, 300 personnes sur l’agglomération de Dijon s’exprimant en langues des signes.

Au départ, le médecin pense créer cette unité au CHU de Dijon, avec un groupe de professionnels. « Après réflexion, nous nous sommes rendu compte que l’hôpital n’était pas la meilleure solution. Mieux valait gérer l’accessibilité de la personne à un médecin de proximité et nous organiser pour l’accompagner. » L’idée d’un réseau régional fait alors son chemin. En 2010, le dossier est présenté à l’agence régionale de santé (ARS). Après examen, l’ARS, séduite par le projet, accepte de financer ce nouveau réseau pour trois ans. « Il couvrira, dans un premier temps, la Côte-d’Or et la Saône-et-Loire. En Côte-d’Or, il fonctionne depuis le 3 octobre. Nous avons déjà eu 35 appels en 10 jours sans avoir annoncé officiellement le lancement », se réjouit Fréderic Milesi en nous faisant visiter ses locaux dijonnais.

Tandis que le médecin explique l’organisation et le fonctionnement pratique du réseau (lire notre encadré) un appel entrant indique qu’un patient sourd est en ligne. Aussitôt, Anne, la secrétaire, décroche.

Les visages d’une maman et de son petit garçon apparaissent à l’écran. L’appelante explique qu’elle souhaite que son fils puisse consulter une médecin. Les deux femmes communiquent en langue des signes. Anne appelle aussitôt le professionnel de santé qui fixe un rendez-vous. Elle transmet la réponse à la mère qui la remercie d’un signe agrémenté d’un grand sourire avant de raccrocher.

http://www.bienpublic.com/grand-dijon/2011/11/04/les-sourds-enfin-ecoutes