LE BIEN PUBLIC : Les sourds manifestent

Des inquiétudes ont été exprimées au sujet de la reconduite du financement d’un réseau d’accès aux soins.

«Nous sommes inquiets pour la poursuite du financement du réseau de soins en langue des signes. Les financements publics sont en baisse pour tout le monde ». Tels ont été les propos du docteur Frédéric Milési, jeudi matin, lors du rassemblement organisé devant l’Agence régionale de la santé (ARS), place des Savoirs, à Dijon.

« Inquiets »

Le président de l’association Tes signes, mes compétences, ayant organisé le Réseau sourds santé Bourgogne, financé depuis trois ans par l’Agence régionale de la santé, craint que les moyens permettant au réseau de fonctionner ne soient remis en cause, dans le cadre d’un contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens, renégocié chaque année. « Nous sommes inquiets, c’est pourquoi nous avons demandé un entretien auprès de l’ARS, en mobilisant les sourds », a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « Nous sommes en train de mettre en place une structure commune avec l’Urapeda Bourgogne Franche-Comté (l’Union régionale des parents d’enfants déficients auditifs) qui permettra d’améliorer l’accessibilité sociale pour les sourds sur le même modèle que l’accessibilité aux soins : prise de rendez-vous par visio-communication, accompagnement par des interprètes chez les travailleurs sociaux ».

Selon le docteur Milési, l’économie à réaliser se chiffrerait en dizaines de milliers d’euros chaque année. « L’objectif à terme est de créer une structure unique qui offre la meilleure accessibilité possible aux sourds, sur les plans médical, social et professionnel. »

À l’issue de cette rencontre, le docteur Milési s’est montré confiant en indiquant que ses interlocuteurs avaient « fait preuve d’un excellent accueil et de compréhension. « Ils ont paru déterminés à collaborer pour pérenniser le réseau ».

Un dossier à suivre.

Source : www.bienpublic.com